Fin du décloisonnage et suppression de l’évacuation

On veut convertir l’ancienne entrée du cagibi (celle en face de l’escalier) en penderie. Pour cela, il faut réduire un peu la cloison afin d’avoir plus que 70 cm de profondeur : cela fera une entrée sur la pièce vivre encore plus large.

Ensuite, il ne restera plus qu’à creuser une porte dans la cloison, côté salon, pour accéder au futur cellier et aux toilettes.

Nous n’avons pas gardé l’arche et avons découpé jusqu’en haut à la disqueuse. Une fois la poussière retombée, on découvre un faux plafond fixé sur le plafond.

On aperçoit les poutres, le plafond en brique de la cuisine et celui en “”latti”” du salon : de plus en plus se pose la question du plafond.

Au sol on récupère encore 60 cm, ce qui fait une belle entrée.

Dans le fond on peut voir que j’ai commencé à gratter le mur de la cuisine afin de gagner 3 à 4 cm d’épaisseur : on va certainement poser une contre-cloison en placo, et pour que les frigos aient de la place il faut un peu plus de profondeur.

La porte rouge du cagibi sera soit condamnée soit ôtée au profit d’une plaque de plâtre.

J’ai enlevé toute l’ancienne évacuation fendues : je n’ai gardé que le Y tout en haut. Les tubes de PVC sont déjà prêts, reste à trouver la bonne méthode pour l’assemblage en sandwitch.

Voilà le trou qui descend au garage : on peut voir que le sol est composé de 2 planchers espacés de 20 cm environ, entre lesquels il y a des tonnes de poussières et autres gravas qui servaient d’isolant.

Emilie est bien sur une nouvelle fois de la partie, malgré le froid de canard.

La porte des toilettes sera conservée : il faudra décoller la tapisserie, reboucher tous les trous et repeindre l’ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *