Escalier – Carrelage de l’entrée et peinture des portes

Globalement la cage d’escaliers de l’entrée est terminée : j’ai fini de passer le vitrificateur et le carrelage est posé.

Il ne reste plus qu’a nettoyer le lambris et reposer les quarts-de-rond et champlats à la jonction entre l’enduit, le lambris et la porte d’entrée.

Le carrelage, identique à celui du premier étage, ainsi que les plinthes sont posés et jointés.

C’est tout de même mieux que l’ancien “tout pas beau”. En plus avec les portes peintes en blanc, l’entrée a une autre allure.

La porte du haut a aussi été peinte côté escalier.

C’est nettement plus accueillant, n’est-ce pas ?

Escalier – Béton surprise

Parallèlement à la teinte des escaliers, je me suis penché sur le carrelage de l’entrée : au départ je voulais le conserver, mais toujours dans un soucis d’harmonie j’ai décidé de le recouvrir du même carrelage qu’au premier étage.

J’ai donc passé du primaire d’accrochage sur les carreaux, mais en testant la pose je me suis aperçu que cela n’allait pas passer en hauteur et que certains carreaux bougeaient. 

Lire la suite

Escalier – Ponçage, décapage et teinte des marches

Afin de redonner un peu d’éclat aux marches d’escalier, qui ont subit l’usure du temps et les travaux, j’ai décidé de les revernir.

Pour cela, j’ai d’abord tenté de les poncer sans réel succès même après plusieurs heures. J’ai donc appliqué un décapant sous forme de gel qui a permis d’enlever un peu de vernis.

J’ai passé une sous-couche spécial bois, permettant de revenir à une teinte plus brute. Bien sur, j’ai fait une marche sur deux pour pouvoir monter et descendre, pas bête, hein ?

Ensuite passage de 3 couches de vernis : la teinte est volontairement plus claire que l’originale, afin de se rapprocher de celle des lambris et de la porte d’entrée.
La contre-marche sera de cette manière bien intégrée au reste.

Ensuite, on passe aux autres marches : pour l’instant cela brille, mais cela va s’atténuer avec le temps et la poussière.

Escalier – Fin du placo, peinture et enduit

Cela n’a pas été facile mais j’ai réussi à plaquer le reste du mur en bas, côté garage. Maud a fait les bandes et les joints comme d’habitude.

Après avoir protégé l’escalier et les lambris restant, j’ai passé une bonne couche de peinture placo sur tous les murs.

Déjà en blanc cela change radicalement l’aspect, même si on voit encore les défaut des murs non-plaqués.

Les murs plaqués eux sont bien lisses : dommage que je n’ai pas pu (techniquement) faire toute la cage d’escalier.

Sur une chute de placo, j’ai fait un test avec l’enduit choisi, couleur coquille d’oeuf, avec un effet crépi pointes écrasées : il parait rose sur la photo mais c’est plus jaune.

Cinq jours plus tard, armés d’un rouleau nid d’abeille et d’un platoir, j’ai attaqué l’enduit des murs.

Ce n’est pas tout a fait sec, mais déjà l’escalier a une autre gueule.

En plus, on garde beaucoup de luminosité : l’effet n’est pas tout a fait le même sur le placo (lisse) que sur les murs, mais dans l’ensemble c’est très beau.

Escalier – Préparations des murs et contre-marche

L’entrée et l’escalier sont les premières et les dernières choses que l’on voit lorsque l’on visite la maison. Il est donc important que cela soit joli et non comme ça l’était jusqu’alors.

Après plusieurs soirées d’effort, j’ai réussi à enlever les restes de papiers, de colle et les surplus de crépi qu’il y avait sur les murs. Ensuite nous avons rebouché les plus gros trous.

Enfin, j’ai passé un fixateur de fond sensé stopper l’effritement du plâtre : j’ai laissé sécher le mur qui était très humide lorsqu’il était emprisonné par le lambris et la moquette murale.

Lire la suite